Qu’est ce qu’Ironman, des astronautes en mission sur Mars et les paraplégiques peuvent avoir en commun? 

« Parmi les super héros des Comics de Marvel, Ironman utilise une combinaison blindée autonome qui lui donne sa force surhumaine. Si l’exosquelette robotisé X1 de la NASA ne peut faire ce que vous voyez dans les films, le dernier produit dérivé du projet de robot spatial Robonaut 2, de la NASA, peut un jour peut-être aider les spationautes à vivre dans l’espace, tout en aidant aussi les paraplégiques à marcher sur notre Terre. »

 X1 est un exosquelette robotisé issu d’un projet conjoint de la Nasa et du The Florida Institute for Human and Machine Cognition (IHMC) de Pensacola, of Pensacola, avec l’aide d’ingénieurs de l’Oceaneering Space Systems de Houston.

L’engin de 25,850 kg) est un robot qu’un humain peut revêtir sur ses jambes par l’intermédiaire d’un système de harnais dorsal et de bretelles. Il consiste en quatre articulations motorisées aux chevilles et aux genoux avec dix degrés d’amplitude et six articulations passives permettant de tourner et  de fléchir le pied. Cet engin peut être utilisé soit pour faciliter soit pour limiter le mouvement au niveau des articulations. En mode inhibition, cet appareil robotisé serait utilisé comme machine d’entraînement spatiale pour opposer une résistance aux mouvements de la jambe. La même technologie  peut être aussi utilisé en mode inverse pour aider des personnes à marcher à nouveau.

L’ingénieur projet Rovekamp fait une démonstration avec le X1 Robotic Exoskeleton pour un exercice en résistance, réhabilitation et accroissement de la mobilité au Advanced Robotics Development Lab.
Image de Robert Markowitz

Bien que cela ne semble pas évident, les astronautes en missions longues sous zéro gravité et les paraplégiques affrontent des problèmes similaires: l’atrophie musculaire par défaut d’utilisation

Si la combinaison peut être utilisée comme agrès d’entraînement à bord des stations spatiales sans prendre trop d’espace ni de poids, IHMC explore l’emploi du X1 comme engin d’aide à la marche qui pourrait être utilisé par les paraplégiques. « La robotique loue un rôle clé à bord de la Station Spatiale Internationale et continuera à jouer un rôle critique dans l’envoi futur d’humains pour explorer l’espace lointain, » dit Michael Gazarik, le directeur du  NASA’s Space Technology Program. “Ce qui est extraordinaire avec la technologie spatiale et notre travail sur des projets comme le Robonaute ce sont les dérivés potentiels inattendus qu’ils peuvent avoir ici bas, sur notre Terre. C’est excitant de voir une technologie développée par la NASA pouvoir un jour aider des gens avec des problèmes ambulatoires sérieux à marcher à nouveau, voire à marcher pour la première fois. C’est le type de retour sur investissement que la NASA est fière de mettre à disposition de l’Amérique et du monde. »

Actuellement en pleine phase de développement, les chercheurs travaillent à améliorer le design du X1 et à rajouter plus d’articulations actives à la cheville et à la hanche, ce qui permettra d’augmenter les usages potentiels de la machine.

Via: NASA and Ecouterre

Project Engineer Shelley Rea demonstrates the X1 Robotic Exoskeleton. 
Image courtesy of Robert Markowitz

 

For additional information about IHMC, visit:

http://www.ihmc.us

For information about the X1 and Robonaut, visit:

http://www.nasa.gov/robonaut

0
  

Cet article est également disponible en : Anglais

Ecrire un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>